Le Deal du moment :
Captive : où acheter le Tome Captive 1.5 en ...
Voir le deal
26.90 €

Partagez |

L'Aube et le Rossignol.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Sora Shiaya
Sora Shiaya
We all have the same sky.


Messages : 40
Date d'inscription : 09/06/2011
Localisation : Je suis une ombre.

L'Aube et le Rossignol. Empty
MessageSujet: L'Aube et le Rossignol. L'Aube et le Rossignol. EmptyLun 11 Fév - 19:27

  • Il avança dans la pénombre. Il faisait encore nuit, et il était déjà tôt ce matin-là. On ne pouvait entendre que les pas lent d'une personne marchant dans le couloir. Ces derniers s'accélérèrent progressivement, courant vers son but. Il avait le souffle court. Une porte l'attendait au fond. Encore quelques marches d'escaliers, et il allait l'atteindre. Il tendit le bras, pour atteindre la poignée. C'était son endroit à lui. Son jardin secret. Il avait sa clé. Chacun avait la sienne. Du moins, tout le monde l'ouvrait à sa façon. Mais tôt le matin, elle était souvent fermée. Il ouvrit la porte, la tirant vers lui. Un vent frais s'engouffra dans le couloir. Il frissonna, mais un sourire se dessina sur ses lèvres. Le levé de soleil. Il arriva sur le toit. Un grillage empêchait les élèves de tomber. Il était interdit de fumer sur le toit. Mais lui, il s'en foutait, il n'était pas là pour cela. Son maigre salaire l'empêchait d'avoir un appartement et de s'occuper de chez lui, ainsi que de ses payer une voiture et tout ce qui va avec. Il vivait dans le lycée, ce professeur aux cheveux blonds.

    Sora s'avança sur le toit. Il ferma les yeux pour humer cet air frais. Il y avait quelques plantes sur le toit. Il s'en occupait chaque matin. Il aimait beaucoup la nature. Vivre dans un lycée, sans jardin, entre quatre murs, ce n'était pas son truc. Mais il ne pouvait pas faire autrement. Autrefois, il avait connu une personne avec laquelle il avait beaucoup partagé. Ses passions, ses fous rires, ses sentiments. Le levé de soleil lui rappelait étrangement cette personne. Elle l'avait tant changé. Voilà pourquoi il ne pouvait l'oublier. Le jeune blond s'avança vers l'une des multiples rambardes, s'appuyant contre l'une d'elle. Il y posa ses coudes et observa le ciel. Il devait l'oublier. Mais là n'était pas le plus important. Le ciel. Ses couleurs étaient magnifiques. Comme chaque matin. Il ne se lassait jamais de cette vue. Il admirait le ciel. Il avait une phrase. Une phrase que quelqu'un lui avait apprise : « On a tous le même ciel. » Pour lui, cela voulait dire qu'importe l'endroit où l'on se trouve, que l'on soit mort ou en vie, notre ciel ne change pas. Nous avons tous le même. Et Sora aimait le ciel. Beaucoup au point de l'admirer chaque jour.

    Le vent frais emmêlait ses cheveux, alors qu'il ne quittait pas des yeux les nuages rosées par l'aube, le ciel aux couleurs de l'arc-en-ciel. Un maigre sourire se dessina sur ses lèvres. Certes, il était professeur en anglais. Ses élèves l'aimaient-il ? Il n'en savait rien. Il ne mettait que rarement des colles. Mais ne souriait pas tant que cela. Il essayait de faire quelques blagues, mais sans plus. Et comme elles sont rares, cela surprend toujours ses élèves, et les mènent donc au rire. Il aimait voir leur visage s'illuminer par leur sourire. Un rossignol se posa près de lui. A vrai dire, il se situait à une rambarde près. L'oiseau se mit à chanter. Le jeune homme ne le quitta pas du regard, il lui dit doucement pour ne pas l'effrayer :

    « Tu es loin d'être le plus beau des oiseaux, mais ton chant est magnifique, murmura-t-il avec le sourire. »

    A l'entente de ses mots, le concerné cessa de chanter. Il ne bougea plus, fixant Sora. Lui même ne bougeait pas. Il savait qu'un geste brusque, ou qu'une voix trop forte pourrait l'effrayer. La porte qui menait au toit claqua après un coup de vent. L'oiseau s'envola. Et le blond soupira. Le voilà à nouveau seul. Il se remit à contempler l'aube. Des bruits de pas se firent entendre. Alors il n'était plus seul finalement. C'était cette personne qui avait fait fuir le rossignol. Sora ne lui en voulait pas. Mais personne ne semblait se rendre compte de la beauté de la nature. Une beauté incomparable cachée derrière ces immeubles, et cette pollution. Il en avait un peu après elle. Il aimait beaucoup la nuit et ses étoiles. Ce ciel sombre que l'on ne pouvait plus voir à cause de toutes ces lumières. Cette beauté sans pareil gâchée par de simples lampadaires. Nouveau soupir. Il se souvenait du temps où la personne qui lui avait ouvert les yeux lui avait montré tout cela. Il se souvenait du jour où il avait pu voir la Voie Lactée, la Grande et la Petite Ours, la Ceinture d'Orion et pleins d'autres constellations ! Mais tout cela a bel et bien disparu. Il sourit une dernière fois au ciel, avant de se retourner vers le toit. Vide, pensait-il. Il n'y avait que vieux carrelage aux jointures moisies par le temps et la pluie. Et quelques bancs mouillés par la rosée du matin. Il leva la tête au ciel, et mis ses mains dans ses poches. S'il y avait une deuxième personne sur le toit, ce n'était pas lui qui allait faire le premier pas. Etait-il le seul professeur à se rendre ici ? Oui, du moins, à cette heure-ci.
Revenir en haut Aller en bas
http://erunekochan.skyrock.com/
Oniko Hinomoto
Oniko Hinomoto
The Best Forever Alone


Messages : 54
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : Seule .... Comme d'habitude !
Emploi/loisirs : Euh ... Se battre ?

L'Aube et le Rossignol. Empty
MessageSujet: Re: L'Aube et le Rossignol. L'Aube et le Rossignol. EmptyMer 24 Avr - 11:57

Oniko marchait tranquillement dans les couloirs totalement vides , il était assez tôt et elle avait rattrapage en maths mais franchement , a quoi ça lui servirait d'apprendre la la fonction logarithme népérien ? Elle ne voulait pas être physicienne ! Ni même prof de maths ! Qui lui d'ailleurs s'en mordait les doigts a force de la voir écrire partout dans son cahier et dans ses livres :
" Pi = 3.14159265359" c'était bien la seule et unique chose qu'elle avait retenue dans son cours !
Et encore , il ne l'avait mentionner que vaguement en regardant dans un livre puis sur internet pour "vérifier" soit disant .... Hier soi , il l'avait arrêter alors qu'elle s'apprêtait a partir pour retourner dans sa maison glaciale en lui disant de venir le lendemain matin pour "l'aider dans les problèmes qu'elle rencontrait dans cette matière" et bla et bla.... Si il savait comment elle s'en fichait ! D'ailleurs , il devait être entrain de l'attendre dans sa salle remplies de choses inutiles .

Elle ne prit pas la direction des maths mais celle de la liberté , traduction pour ceux qui ne comprennent pas : le toit ! Malheureusement , elle n'avait pas le droit d'avoir des armes ici sinon elle se serrait entraînée . Oni' soupira avant de continuer son chemin qu'elle prenait tout les jours , les profs disaient qu'elle arrivait a "disparaître" d'une heure a une autre mais aucun n'avait jamais penser a regarder sur le toit si par hasard , il n'y avait pas une rebelle qui regardait passer les nuages blancs dans le ciel souvent bleu, parfois multi couleur , parfois gris et rarement noir ce qui annonçait irrémédiablement une tempête , c'était juste magnifique a voir de cette hauteur avec du rock dans les oreilles ! Le ciel capricieux lui faisait penser a sa propre vie qui n'était pas rose... D'ailleurs depuis un moment , elle avait remarquée que les petites plantes sur le côté poussait librement comme si on les arroser .... Quelqu'un d'autre viendrait ici ? Pourvue que ce ne soit pas un prof !

La sabreuse tendait l'oreille , inquiète, non personne a part le bruit de ses Bottes noires , elle continua a marcher , guettant un bruit et une porte claqua , Oni' se figea sur place mais aucun pas ne virent vers elle . Alors avec prudence , elle arriva jusqu'à la porte du toit qui curieusement était mal fermée , ce n'était donc pas elle l qui avait claquée a moins que ... Un sentiment de mal a l'aise monta en elle , pourtant , elle s'approcha , ouvrit en silence la porte avec la clé qu'elle avait "emprunter a un gardien depuis le premier jour de son arriver. Il la cherchait encore pensa-t-elle avec un rire muet. Elle monta les quelques marches et un chant d'oiseau l'accueillis ce qui lui échappa un doux sourire.

Oniko regardait le paysage devant elle avant que son regard ne s'arrête sur une silhouette de dos ! Qui ? Attendez une seconde , c'était un garçon , plus grand qu'elle .... Un beau blond comme ça .... Le prof de musique ! Non pas possible ! Elle allait ce faire chopper par le plus beau prof du bahut ? Enfin s'était les autres filles qui disaient ça .... Pourquoi , elle ne ressentait rien a l'égard de ce prof ou de celui d'Anglais , le dénommé Vincent Valentine qui était ex-æquo avec Sora Shiaya ? Était-elle anormale ? A moins qu'elle ne préfère les filles ? Non plus ... Bah après tout ... Qu'elle importance ? Les garçons de cet endroit , avaient peur d'elle avec raison , il faut dire : au début de l'année , un prétentieux , du nom de Akai Hideaku l'avait directement dragué avant de faire signe qu'il allait l'embrasser ... Elle s'était fait un plaisir de démolir son visage "d'ange" depuis , les mecs la fuyaient et les filles la respectaient et l'admiraient aussi . Tout ça , l'ennuyer profondément mais de voir ce prof ici , peut être pourrait-il pimenter sa vie ? Elle laissa échapper un :

- Shiaya ? Qu'es que vous fichait ici ?

Comme si elle n'y croyait pas , ce qui était assez le cas .... Qu'es que foutait le prof de musique ici quoi ?! Sérieusement... Elle le voyait mal venir ici pour fumer une cigarette , ni même pour donner un rendez-vous a quelqu'un ... Quoique ... Les rumeurs avaient vite fait le tour des classes mais elle répugnaient a les écouter , dire les choses dans les dos des gens était lâche et parfaitement inutile !
Si il y avait des choses a dire , autant le dire devant les/la personne(s) concernée(s) et attendre qu'il(elles) démentent ou pas ! Peut être allait-il l'engueuler ? Il vaut dire qu'elle n'était aller qu'à 5 de ces cours et toujours en retard ! Oniko le regarda et elle se sentit soudainement mal a l'aise habillée comme Ça , pourtant c'était son style ! Bon d'accord , le t-shirt pas vraiment mais bon ... Qu'es que ça énerver et déconcentrer les profs ! Et elle ça la faisait marrer donc ... En plus avec son serre-tete a cornes , c'était absolument magnifique ... Enfin a son goût ! Alors qu'àllez répondre le "fameux-prof-si-beau-et-intelligent-et-parfait" ?
Revenir en haut Aller en bas
Sora Shiaya
Sora Shiaya
We all have the same sky.


Messages : 40
Date d'inscription : 09/06/2011
Localisation : Je suis une ombre.

L'Aube et le Rossignol. Empty
MessageSujet: Re: L'Aube et le Rossignol. L'Aube et le Rossignol. EmptyJeu 2 Mai - 13:28

Salvation - Scanners.

  • Son regard se tourna à nouveau vers le ciel. Il le scrutait, à la recherche du Rossignol, maintenant, envolé. Il avait des ailes, et pouvait les battre jusqu'à épuisement. Il pouvait fuir ce monde. Alors que les humains sont cloués au sol, face à leurs propres problèmes. Sora regretta de ne pas avoir été né avec des ailes. Ou plutôt, de ne pas être né oiseau. Il ferma les yeux quelques instants, s'appuyant contre la rampe de sécurité. Il aimait la nature. Mais c'était un point commun qu'il partageait avec son ex. Ex qu'il voulait oublier depuis longtemps. Elle hantait ses pensées tous les jours. Enfin, toutes les nuits. Il était las de tout cela. De tous ces cauchemars qui l'empêchaient de dormir paisiblement. Il avait tant essayé de la remplacer, de l'oublier en couchant avec d'autres. En vain. Une brise légère vint caresser son visage, soulevant légèrement ses cheveux, et s'engouffrant dans son cou. Cette soudaine fraîcheur lui provoqua un doux frisson qui lui parcourut le corps.

    Il était bien seul, ici, sur ce toit. Pourtant, il crut entendre des bruits de pas. Il ne se retourna pas pour autant, de peur que ce ne soit son imagination. Ou plutôt, de se retrouver face à son ex. Un rêve éveillé ? Cela pouvait arriver, non ? Ou alors, une hallucination. Il n'avait rien fumé. Cela ne pouvait être le cas. Sauf s'il était vraiment épuisé. Mais il se sentait bien, serein. Il voulait juste être seul un moment. Il avait eu son moment. Il s'était occupé de ses plantes, et leur avait même parlé. Car, oui, il parlait à ses plantes. Il pensait qu'ainsi, elles se sentiraient aimées ? Ou alors, il était en manque d'amour et devait le susurrer à des plantes. Soudain, on l'appela. Il sursauta, mais fit mine de rien. Se retournant, il tomba nez à nez avec une demoiselle. Une élève pour être plus précis. Elle avait un style bien à elle. Et ses longs cheveux de jais étaient toujours dotés d'un serre tête à cornes. Il se souvenait bien de cette personne. Il faut dire qu'elle ne passait pas inaperçu. Surtout qu'elle arrivait souvent en retard à son cours. Mais Sora ne lui en voulait pas, après tout, cela voulait dire qu'elle n'était juste pas intéressée par sa matière. Ils étaient au lycée. Et non plus en primaire, ou au collège. Les professeurs ne devaient pas être derrière les élèves tout le temps. Dans un lycée, l'élève pouvait choisir d'aller au cours ou non. Du moins, ceci était la vision du blond :

    « Je vous retourne la question, répliqua-t-il en haussant un sourcil. J'ai les clés. Et l'autorisation. »

    Il sourit. Il la testait. Le jeune homme voulait voir ce qu'allait répondre Oniko à cela. Car oui, un élève toujours absent, on se souvient de lui. Sora n'était pas un méchant professeur. Il était surtout connu pour son charisme. Devant les autres, il s'en vantait. Il couchait souvent pour le plaisir. Jamais par amour. Et ce n'était que des histoires d'un soir. Jamais du sérieux. Ni de sexfriend, comme les appelle certains. Des amis ? Il en avait peu. Des ennemis ? Oui, il en avait beaucoup. Car il ne laissait aucun mot, et repartait sans bruit après avoir fait sa petite affaire. Mais il s'était promis de ne jamais toucher à un de ses élèves.



[PS : Pardon, c'est un peu court.]
Revenir en haut Aller en bas
http://erunekochan.skyrock.com/
Oniko Hinomoto
Oniko Hinomoto
The Best Forever Alone


Messages : 54
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : Seule .... Comme d'habitude !
Emploi/loisirs : Euh ... Se battre ?

L'Aube et le Rossignol. Empty
MessageSujet: Re: L'Aube et le Rossignol. L'Aube et le Rossignol. EmptyVen 7 Juin - 7:39

Oniko vit le jeune professeur blond sursauter avant de se retourner vers elle , l'air calme .
Il l'étudia un moment , avait-il du mal a se souvenirs d'elle ? Ou bien , réfléchissait-il a une nouvelle manière de la punir ? Enfin ... D'après ses souvenirs , elle n'avait jamais eu de punitions de la part de ce professeur , elle réfléchis un instant : non , lui ne l'avait jamais punie , ni même sanctionné quand elle arrive en retard , ce pourrait-il que ce prof -exception de la vie et de la nature- soit plutôt genre sympa ? Hypothèse a vérifier un jour .
La dernière fois , qu'un professeur a voulue être "gentil" avec elle , Oni' a voulue le "tester" a sa façon du moins ... Elle était devenue odieuse avec lui ! Venant dans ses cours , 2 minutes avant la fin , mangeant au milieu d'une leçon ... Qu'es qu'elle s'était amusée ces 2 semaines ! Une fois , elle s'était même levée pour corriger une faute au tableau avant de lui dire qu'il écrivait comme un gamin de CP ! Et une autre fois , elle avait croire a tout le bahut , qu'ils étaient sortis ensemble un soir pour boire tranquillement un verre , entre pote. Le prof avait cru mourir de honte et la principale l'avait convoquée avant de convoquer Oniko a son tour qui avait tout niée en bloc ! Finalement , le prof était partie en dépression après plusieurs semaines horribles pour lui et extrêmement divertissante pour elle... Il faudrait recommencer l'expérience ! Peut être avec Shiaya ? Tient en parlant de lui , il était entrain de lui répondre :

« Je vous retourne la question, répliqua-t-il en haussant un sourcil. J'ai les clés. Et l'autorisation. »

Nan , enfaite nan c'était juste un professeur normal , strict et ennuyant au possible ! Une sorte de sourire s'afficha sur le visage du blond , qu'es qu'il espérait ? Qu'elle partent ? Qu'elle .... Une chose vient dans son esprit : et si il la testait justement ? Tel et tester , celle qui voulait le faire (ça n'existe pas et ? ) si , il voulait jouer a ça , il allait juste perdre .... Maintenant que dire ? un mensonge ? Non ! La vérité pour une fois ! Alors d'un ton calme , posé et pourtant moqueur , elle lui répondit en choisissant bien chaque mots :

- L'autorisation ne fait pas tout ... En ce qui me concerne , J'essayer d'éviter les professeurs justement ...

Un petit sourire moqueur apparut sur son visage avant qu'elle ne détourne totalement son regard du blond pour le planter dans le vide du ciel , si vide et pourtant si plein ... Oniko avança jusqu'à la barrière , le ciel était d'un bleu limpide aujourd'hui , le soleil n'en était pas moins en reste puisqu'il diffusait ses rayons de chaleur partout pourtant elle revient vite a Shiaya , s'adossant a la seule chose qui les séparait du vide , du précipice en quelques sortes ! Elle lui rétorqua alors :

- Et vous alors ? Vous attendez quelqu'un ?

Oni' détester agrandir ou renforcer les rumeurs mais elle était curieuse de nature , c'était sans doute son plus grand défaut après le mauvais caractère et les coups qui partaient trop vite et pour de mauvaises raisons ...
Alors es-ce que le professeur de Musique qui faisait délirer toute les filles de tout le pensionnat était vraiment celui des rumeurs ? Un qui n'aurait aucun scrupule ? Elle le regarda un moment, non ... Il n'avait pas l'air de quelqu'un comme ça ... Sinon il n'aurait eu aucun regret a utiliser son statut de professeur Pour abuser de jeunes filles naïves qui rêvent encore au prince charmant sur son cheval blanc qui viendrait les réveiller d'un doux baiser... Et puis il n'y avait pas de mal a aimer le faire non ? Bah venant d'une fille comme elle , qui n'avait même pas encore embrassée ... C'est vrai que c'était un peu ... Euh ... Hors-sujet ! Même si sur ce point , Oniko est comme les autres filles a quelques différences , elle aussi aimerait trouver quelqu'un de bien , quelqu’un qui n'aurais pas peur d'elle , qui arriverais a la supporter avec ces sautes d'humeur ... Mais elle n'était pas sotte , elle savait très bien que ça n'exister pas ou si peu ... Alors ça ne servait a rien de rêver ! Lentement, Oni' sortit de ses pensées et retourna sur Shiaya , oui , elle aimerait en savoir plus sur lui , il l'intriguer et piquer sa curiosité au vif.

[desoler si c'est court et aussi du retard mais bon sur un téléphone , c'est plus dur >< ]
Revenir en haut Aller en bas
Sora Shiaya
Sora Shiaya
We all have the same sky.


Messages : 40
Date d'inscription : 09/06/2011
Localisation : Je suis une ombre.

L'Aube et le Rossignol. Empty
MessageSujet: Re: L'Aube et le Rossignol. L'Aube et le Rossignol. EmptyJeu 13 Juin - 19:37


Une     autorisation.


─ PV Oniko Hinomoto.









    Sora observa la jeune fille. En effet, qui pourrait oublier une pareille personne ? Elle avait son caractère à elle. Mais la question qui lui trottait souvent en tête était de savoir pourquoi elle intégrait un lycée de musique si c’est pour arriver toujours en retard à ses cours ? Il réprima un soupire. Ce n’est pas tous les jours que l’on voit ce genre d’élève. Il ne discutait d’elle que lors des conseils. Le blond évitait même les autres professeurs. Il se sentait mal à l’aise auprès d’eux. Et si jamais il couchait avec un collègue de travail, puis un autre, cela pouvait mal finir. Et il n’avait pas très envie de perdre son emploi. Après tout, être professeur de musique à plein temps est assez difficile. Très peu de lycée en cherche. Voilà pourquoi Sora faisait son possible pour ne pas être licencié. D’après ce qu’il avait entendu, les lycéennes l’aimaient bien. Quant aux lycéens, il pensait surtout que ces derniers perdaient leur temps à parler de filles plutôt que de cours. Néanmoins, il y en avait quelques-uns qui restaient matures.

    Son regard se porte à nouveau vers la jeune élève. Il l’observa de haut en bas. Elle ne bougea pas. Lui non plus. Ils semblaient se défier du regard. Elle répliqua. Sa voix était calme, voire posée. Et pourtant, on percevait une pointe de moquerie dans cette dernière. Ceci arracha un sourire aux lèvres du jeune professeur. Elle s’approcha alors du bord, s’appuyant contre l’une des barres qui empêchaient les chutes. Il ne la quitta pas un instant des yeux. Elle observait le ciel. Aimait-elle cela elle aussi ? Cette idée ravie Sora. Enfin quelqu’un qui voulait bien prendre le temps de le regarder en détail. Oniko se tourna ensuite vers lui, s’adossant alors contre la barrière. Il haussa un sourcil. A nouveau, elle prit la parole. Il ne broncha pas. Au moins, elle avait l’amabilité de le vouvoyer. Mais ce qui était certain, c’est qu’elle n’avait pas confiance en lui. Cela pouvait se sentir à des kilomètres. Qu’avait-elle vécu pour avoir si peu confiance en son professeur ? Il n’osa demander.

    Sora ne cilla pas. Il se contenta de s’asseoir sur un banc qui se trouvait en face de l’élève. Il prit son temps pour répondre. Après tout, il n’allait pas répliquer du tac-o-tac. Et si jamais il disait une bêtise ? De plus, elle a bien droit de poser des questions. De toute façon, ils sont tous deux en tort. Une autorisation, oui. Mais il fallait bien une raison, non ? Or, le blond n’en avait aucune. Il voulait juste prendre l’air. Il ne voulait pas rester auprès des autres professeurs. Il les pensait tous hypocrites. Pourquoi ? S’ils ne le sont pas, ils risquent de se faire virer, non ? Enfin, peu importe. Il releva la tête vers la jeune fille :

    « A vrai dire, je fuis les autres professeurs, ainsi que les élèves, dit-il d’un air quelque peu blasé. Je ne me sens pas très à l’aise. »

    Il avait préféré jouer franc jeu. Mais il n’a pas cherché à lui dire pourquoi il les fuyait, ni à lui dire pourquoi cet endroit. Il leva la tête vers le ciel. Ce ciel si bleu, si dégagé. Plus personne ne prend le temps de l’observer. Le temps, c’est de l’argent. Mais pour Sora, c’était différent. Il sourit en sentant les rayons du soleil réchauffer sa peau.


Bienvenue chez moi.
A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
http://erunekochan.skyrock.com/
Oniko Hinomoto
Oniko Hinomoto
The Best Forever Alone


Messages : 54
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : Seule .... Comme d'habitude !
Emploi/loisirs : Euh ... Se battre ?

L'Aube et le Rossignol. Empty
MessageSujet: Re: L'Aube et le Rossignol. L'Aube et le Rossignol. EmptyDim 4 Aoû - 10:31

Oniko le vit s'asseoir , bah quoi ? Il n'allait tout de même pas épiloguer si ? Elle espérait que non vivement ... L'endroit était si calme , si rassurant et en même temps , si exposé a ce qui pouvait ce passer ... Comment décrire une pareille beauté et un pareil coin de paix ? Finalement , elle revient encore une fois a son professeur qui releva la tête vers elle avant de lui dire :

« A vrai dire, je fuis les autres professeurs, ainsi que les élèves, dit-il d’un air quelque peu blasé. Je ne me sens pas très à l’aise. »

Il les fuyait lui aussi ? Mais pourquoi ? D'accord , il n'avait pas l'air très très sociable mais bon , de la a faire comme elle ... Mijotait-il quelques chose pour la faire basculée de son "côté" ? C'est vrai que après , il pourrais s'en vanter ! Le professeur qui a fait craquer Hinomoto ! Mais dans ce cas , pourquoi les élèves ? Qu'avez t-il contre ? Ils y en avaient parmis toute la populace des correctes.. ´Fin des supportables quoi ! Elle écouta ensuite la fin de la phrases : pas a l'aise ? Avait-il donc un truc a ce reprocher pour être "pas très a l'aise" remarquer elle non plus ne se sentez a l'aise avec personne et c'est pour autant qu'elle a tué quelqu'un ... Oni' lui jeta un regard légèrement curieux mais elle ne dit rien , si il était la c'est qu'il n'avait sûrement pas envie de parler de ça ... Mais voilà ! Oniko mourait d'envie de savoir , curieuse de nature , elle voulait savoir pourquoi il était venue ici , en temps que prof' , il doit avoir accès a beaucoup de salles vides , d'endroits ou elle n'a pas encore "trouver par hasard" la clé ... Soit, un silence s'installa pendant lequel, l'élève regardait, curieuse son professeur, enfin de compte... Et s'il il pouvait la comprendre lui ? Un sourire vient se poser en traître sur ses lèvres, cela promettait d'être intéressant tout ça dis donc... Mais de la à accorder sa confiance a quelqu'un, il pouvait se jeter du toit d'abord ! Dans sa tête, rien sur pour en savoir plus ce prof bizarre, elle irait a l'heure a ses prochains cours... Après tout ! S'il ne se mettait pas en tête de lui faire jouer de la flûte, ça allait se passer tranquillement.

- Je voit... Vous me ressemblez quelques peu en faite... La confiance est une chose qui a disparut depuis un moment déjà... J'ai rien contre vous enfaite...

Oni' lui jeta un regard a peine voilé avant de se retourner vers le ciel, soleil capricieux, nuages libres... Oui, elle aurait tellement aimer être un oiseau ou un animal libre. Libre ! Un mot tellement plein de promesse ! Cependant, quand on est attacher par des chaînes incassables, autant oublier le fait de voler seule ! Jamais elle ne pourrait oublier sa sœur ! Jamais... Elle en était totalement consciente... Mais personne ne pouvait lui voler ses rêves non ? Elle avait encore le droit de rêver il me semble... Je suis un oiseau en cagepensa-t-elle en regarder le vide derrière la barrière. Oniko soupira deux fois avant de passer une main lasse dans ses cheveux, vérifiant pour la énième fois de la journée que son serre-tête n'avais pas bouger. Cela fait, la brune entreprit de voir la réaction du professeur de musique... Elle repensa alors a ce qu'elle était de dire, la confiance... Une chose impossible a confier sans être briser ! Et après on se demande pourquoi elle est toujours seule ! Ce n'est pas uniquement a cause du fait qu'elle est un mauvais caractère, qu'elle soit violent et est du mal a ce contrôler... Surtout, elle n'arrive pas a faire confiance à quelqu'un. Peur d'être briser, de finir seule et abandonnée... Peur... Peur de revoir la solitude dure et froide imposée par ceux en qui elle faisait confiance... Un frisson passa dans son dos, glacial et morbide, comme une vague de mort... Ce n'était PAS de sa faute ! Pas du tout ! Elle n'avait rien fait !
Revenir en haut Aller en bas
Sora Shiaya
Sora Shiaya
We all have the same sky.


Messages : 40
Date d'inscription : 09/06/2011
Localisation : Je suis une ombre.

L'Aube et le Rossignol. Empty
MessageSujet: Re: L'Aube et le Rossignol. L'Aube et le Rossignol. EmptyDim 8 Déc - 12:44


Mélancolie.


─ PV Oniko Hinomoto.









    Du coin de l'oeil, Sora observa la jeune élève. Elle semblait se souvenir de quelque chose qui la peine. Ses yeux s'étaient soudainement voilés. Le professeur n'ajouta rien pendant que la fille leva la tête vers le ciel, comme perdue dedans. Il l'imita, et vit un oiseau voler juste au dessus d'eux. Il sourit. Il aurait aimé avoir un pouvoir qui lui permettait de communiquer avec les animaux. Eh bien, quoi ? Les adultes aussi ont des rêves. Des rêves d'enfants. Idylliques utopies. Celles qui ne réaliseront jamais. Le ciel se couvrit peu à peu alors qu'un vent frais s'engouffra dans la nuque de Sora. Ce dernier frissonna. Qu'il vente, qu'il grêle, il viendrait toujours pour observer ce ciel. C'était sa façon de s'enfuir. De fuir ce monde. De s'évader. De rêver d'un monde meilleur. Impossible. Il ferma les yeux, prenant une profonde inspiration. Cet air frais envahis ses poumons. Il pensa alors à arrêter de fumer. Il ne voulait en rien abîmer sa santé juste pour le bien que lui faisait cet air. Malheureusement, trop de choses lui faisaient facilement changer d'avis, et il continuait à fumer. Cruel dépendance, n'est-ce pas ?

    Une brume blanche s'échappa de ses lèvres alors qu'il expirait de bon air. Le temps se rafraîchissait. L'hiver approchait. A grand pas. Sora n'aimait pas le froid. Il aimait la chaleur. Chaleur qui autrefois le réchauffait en temps de tristesse. La chaleur était une personne. Et cette personne avait disparue. Elle n'était plus. Il l'avait perdu. Comment ? Il n'avait pas compris. Pourquoi ? Cela non plus, il ne comprenait pas. Qu'avait-il fait de mal ? Rien. Il pensait qu'elle avait oublié son passé. Mais non. Elle n'a fait qu'accumuler. Et au moment voulu, elle lui a sortit toutes ses fautes. Toutes ces bêtises qu'il avait tant de mal à oublier. Elle l'avait aidée. Puis, au meilleur moment, lui avait enfoncé un couteau dans le dos. Depuis, cette froideur était restée. Il voulait retrouver cette chaleur perdue. Cette chaleur qu'il aimait tant. Alors, il se consolait comme il le pouvait. En couchant avec tout le monde. En les laissant tomber ensuite après une cigarette. Et alors ? Pourquoi se soucier des personnes ? Pourquoi ne pas se soucier que de lui ? Il n'en avait plus rien à faire. Dans ce cas, pourquoi travaillait-il ? Lui-même l'ignorait. Qu'est-ce qui le rattachait à la vie ? Oh, sûrement le sexe. Il n'avait rien d'autre. Il avait quitté sa famille. Et ses amis n'étaient que des sexfriends. Pas le genre fréquentable. Ou en qui on pourrait se confier. Oui, autrement dit, il n'avait pas d'amis. Mais cela ne le dérangeait pas.

    Un soupire le fit redescendre sur terre. Il baissa le regard vers l'élève. Elle venait de passer une main lasse dans sa longue chevelure de jais. Sora se demanda combien de temps ils avaient mis pour être aussi longs. C'était impressionnant. Il croisa ensuite le regard d'Oniko. Elle semblait attendre quelque chose. Une réaction ? Possible. Il tenta de se remémorer ce qu'il s'était passé. En effet, elle lui avait parlé. Mais il n'avait pas tant écouté. Il tenta de se souvenir de ce qu'elle avait dit. Elle avait parlé de confiance. Confiance qui avait disparu en Sora. Et qui ne reviendra probablement jamais. De plus, qui voudrait faire confiance en une personne qui se tape à peu près tout le monde dans le lycée ? Elle n'avait rien contre lui ? Etrange. Mais c'est son choix :

    « Ainsi soit-il, soupira le blond. Je tiens à dire que je ne donne plus ma confiance à qui que ce soit. Et, ajouta-t-il en marquant une pause, vous ne devriez pas tenter de me parler. Je vous décevrai. Remarquez, ricana-t-il, vous devez sûrement avoir très peu d'estime en moi. N'est-ce pas ? Aller, j'oublie tout cela. Je ne vous ai jamais vu sur ce toit. »

    Sora lui adressa un sourire. Il n'avait pas envie d'être seul. Mais il ne voulait pas qu'une nouvelle personne tombe entre ses griffes. Lui-même ne se contrôlait pas par moment. Pourquoi lui avait-il dit tout cela ? Il ne se confiait à personne. Il devait sûrement en avoir un peu marre, et se laisser aller est bien par moment. Le professeur se détourna de son élève, lui tournant le dos, et s'approchant de la rambarde afin d'observer le sol depuis son perchoir. Il avait déjà pensé à sauter. Mais à quoi cela lui servirait-il ? Personne ne viendrait le pleurer. Tout le monde cracherait sur sa tombe. Il ricana nerveusement en y pensant. Étrangement, cela lui faisait à la fois plaisir, et cela le blessait de se faire haïr.


Bienvenue dans mon monde.
A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
http://erunekochan.skyrock.com/
Oniko Hinomoto
Oniko Hinomoto
The Best Forever Alone


Messages : 54
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : Seule .... Comme d'habitude !
Emploi/loisirs : Euh ... Se battre ?

L'Aube et le Rossignol. Empty
MessageSujet: Re: L'Aube et le Rossignol. L'Aube et le Rossignol. EmptyDim 23 Fév - 11:40

Oniko le fixa un moment du coin des yeux, il semblait si fragile en ce moment qu'on avait l'envie irrépressible de le prendre dans nos bras comme un enfant qui va pleurer, c'est vrai... Malgré tout, Shiaya restait attendrissant, elle ne le trouver pas beau non, juste attendrissant au point qu'elle l'aurait bien câlinée comme une mère poule. Mais soyons sérieux quelques instants voulez-vous ? Une élève comme elle, ne prendra jamais son professeur de musique dans les bras pour une raison, quelques soit celle-ci par ailleurs !

« Ainsi soit-il, soupira le blond. Je tiens à dire que je ne donne plus ma confiance à qui que ce soit. Et, ajouta-t-il en marquant une pause, vous ne devriez pas tenter de me parler. Je vous décevrai. Remarquez, ricana-t-il, vous devez sûrement avoir très peu d'estime en moi. N'est-ce pas ? Aller, j'oublie tout cela. Je ne vous ai jamais vu sur ce toit. »

La jeune fille eut un air légèrement surpris, pourquoi ce dénigrer à ce point ? Jusqu'à un certain point certes, mais au point d'affirmer décevoir... Cela la laisser quelques peu perplexe pour tout vous dire, personne ne peut affirmer de telles choses sans un bon verre de bière tiède. Elle croisa les bras longuement en réfléchissant, ne bougeant pas d'un pouce, ce jeune homm... Non ce professeur, il semblait si seul, si triste, comme si la vie lui avait donné le plus merveilleux des cadeaux avant de le reprendre violemment ! Tout l'air était à présent chargé de l'incompréhension de Oniko et de la tristesse de Shiaya...
Lentement comme au ralenti, elle s'approcha, décroisa ses bras, et le prit délicatement dans ses bras, même si le blond était plus grand qu'elle de deux bonnes tête, ça ne la déranger pas plus que ça. Elle entendait son cœur battre à une allure régulière au début, puis de moins en moins, comme si il s'affoler.
Avait-elle fait quelques choses de mal ? Trop tard pour reculer de toute façon ! Elle dit alors d'une voix tranquille et presque toute douce :

- Vous ne devriez pas mentir à ce point la, éviter de parler pour les autres et... Cela ce voit que vous n'avez pas le moins du monde envie de rester seul maintenant...

La brune lui adressa un léger rictus/sourire, oui le professeur de Musique ressemblait plus à une peluche à câliner, à un petit doudou qu'à un "mauvais garçon"...
Revenir en haut Aller en bas

❝ Contenu sponsorisé ❞




L'Aube et le Rossignol. Empty
MessageSujet: Re: L'Aube et le Rossignol. L'Aube et le Rossignol. Empty

Revenir en haut Aller en bas

L'Aube et le Rossignol.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bâtiments des cours et autres [RP] :: Toit -